Marin Marais - Le Manuscrit Retrouvé

Noémie Lenhof, viole de gambe

 
 

Il semblerait que la musique de Marin Marais n’ait pas encore livré tous ses secrets... En témoigne le manuscrit Panmure, conservé à Édimbourg et contenant quarante-cinq pièces pour viole de gambe que l'on ne trouve nulle part ailleurs. Noémie Lenhof a choisi de les mettre en lumière dans son premier album soliste. Grâce à un important travail de reconstitution, plusieurs couplets inédits des Folies d'Espagne, une grande chaconne et toute une suite de danses reprennent vie sous l'archet de la jeune gambiste.

Bénéficier de notre offre de lancement : "Marin Marais - Le Manuscrit Retrouvé" plus un CD pour 25€

Marin Marais

Prelude pr la violle et le theorbe - Manuscrit Panmure

 

Marin Marais

Allemande - Manuscrit Panmure

 

 

RCF Radio Musi'Mag du 26 janvier 2024 - Frédéric Munoz

RCF Culture en Provence du 15 février 2024 - Bénito Pelegrin

RCF Radio - Tous mélomanes

Ondes Sensibles - Frédéric Hutman

"La musicienne s'élance d'un archet assuré, mettant sa belle sonorité au service d'un phrasé généreux. Les traits rapides ont toute la netteté attendue. Et un continuo uni (mais pas uniforme) la suit sans sourciller. (...) Les Folies sont irréprochables, bien menées, animées sans outrance - la guitare trouve en particulier une place parfaitement juste dans ce paysage sonore." Loïc Chahine - Diapason

 

Muse d'Argent "Noemie Lenhof a puisé dans ce corpus pour son premier disque soliste, avec une douceur gourmande. Selon l’usage du temps, elle a regroupé quelques pièces par tonalité et constitué une suite en ré mineur aussi cohérente que sensible : le Prélude accompagné du théorbe perlé et doux de Nicolas Watinne est vibrant d’intensité contenue ; la basse à sept cordes de Noemie Lenhof (...) d’une langueur généreuse. On se laisse porter par la Sarabande et son double, mélancolique et ample, avec de superbes doubles cordes et une seconde viole attentive d’Alice Trocellier, des aigus pleins d’harmoniques troublantes. (...) Mais que la Plainte, sinueuse et lancinante, aux courbes mélodiques ourlées, aux silences signifiants, aux murmures de pénombres, lacérés de cris tendus, sait se faire voix humaine !"  Viet-Linh Nguyen - Muse Baroque


Clé de ResMusica "La violiste, qui a par ailleurs une formation de chartiste, montre ici un modèle de ce que devrait être la démarche de tout interprète qui défriche de nouveaux chemins. Alliée à une technique sans faille et à une sensibilité rare, la recherche procure ici ce qu'il y a de meilleur. (...) Pour ce premier enregistrement en soliste, elle tient parfaitement ses promesses. Les continuistes qui l'entourent varient subtilement l'accompagnement selon le caractère des pièces, alternant théorbe seul, guitare ou clavecin pour des couleurs plus vives." Cécile Glaenzer - ResMusica
 

"Dans ce premier enregistrement (...), Noémie Lenhof enchante littéralement l’auditeur. Tout est riche, équilibré dans cette interprétation sans afféterie. Si la Suite en ré mineur constitue la pièce introductive du disque, ce sont les Couplets de folies qui en constituent, à notre goût, les pièces de choix. En partie inédits, ils sont terriblement modernes, dynamiques et expressifs en diable. (..) Le résultat est un disque dont il difficile de se lasser." DNA

"Noémie Lenhof entre donc en scène avec ce premier enregistrement en tout point remarquable, à commencer par un programme particulièrement original. (...) C’est dans une douceur ineffable que surgissent les fameuses Voix Humaines, l’une des plus belles pièces de Marais. Loin d’un ré majeur héroïque et martial, c’est au contraire une profonde nostalgie qui imprègne cette page si subtilement poétique. Tout Marais s’y résume : profondeur de l’inspiration, sobriété de l’écriture, pureté de l’expression et un art à nul autre pareil pour faire sonner la viole de la façon sans doute la plus parfaite qui ait jamais été. Voilà qui nous remémore cette scène si touchante de Tous les matins du Monde où Sainte-Colombe jouant voit apparaître son épouse défunte. Quelle puissance dans cette douceur qui nous met en relation directe avec ceux qui ne sont plus ! C’est sur ces notes, ô combien recueillies, que s’achève l’un des meilleurs albums Marais jamais parus. Assurément, Noémie Lenhof vient de gagner sa place au Parnasse des violistes, en enfantant ce témoignage de son art." Stefan Wandriesse - BaroquiadeS

"La jeune gambiste Noémie Lenhof est également chartiste. Cette double vocation d'artiste et d'historienne éprise du patrimoine la prédisposait sans doute à découvrir un manuscrit jusque là oublié de Marin Marais." Frederik Casadesus - Mediapart

"Violiste passionnée d’histoire et d’archéologie musicale, Noémie Lenhof a écrit avec la complicité du claveciniste Guillaume Haldenwang, ces parties manquantes, ce qui donne du Marin Marais savoureux, joliment enrichi, avec des rythmes délicatement soulignés." Gérard Pangon - Musikzen

"(Noémie Lenhof) signe ici son premier album solo, accompagnée de sa collègue Alice Trocellier, de Nicolas Wattinne, théorbe & guitare baroque et de Guillaume Haldenwang au clavecin. Ses interprétations, éminemment réfléchies et d'une grande maîtrise technique, sont frappées au coin d'une intime connaissance de la musique de Marin Marais."  Jean-Pierre Robert - ON-Mag

"La jeune gambiste Noémie Lenhof réalise ici un excellent travail tant dans son interprétation des partitions inédites que celles plus connues, très bien accompagnée par un continuo de luxe." Scherzo

"Le programme choisi est parfaitement joué. Avec l'acuité et l'espièglerie nécessaires, tant en pianissimo qu'en forte, le son est toujours beau et jamais forcé. La basse de viole, construite par Judith Kraft à Paris, sonne aussi à merveille ! Les enflés sont placés avec précision. (...) L'articulation et le phrasé sont exemplaires. (...) Le continuo soutient toujours avec goût le soliste. Il s'agit d'un enregistrement louable d'une nouvelle star de la gambe qui, d'ailleurs, a commencé sa carrière musicale au piano..." Sabine Weber - Klassik favori